Leave a comment

L’expatriation en Chine les réalités

La Chine attire toujours autant de candidats à l’aventure de l’expatriation. Cependant loin des clichés, les réalités sont là, et bien se préparer et se renseigner avant peut au moins éviter certaines désillusions.

Voici un article de Aujourd’hui la Chine présentant des données et conseils en vue d’une expatriation en Chine.

S’expatrier en Chine reste un challenge, surtout pour les conjoints. Après la vague d’arrivée du mois d’aout, depuis décembre de nouveaux arrivant font leurs premiers pas. Voici quelques conseils pour affronter au mieux cette aventure.

Catherine LazBounitarou de Harmony Consulting explique les enjeux de l’expatriation en Chine.

– Combien de Français vivent aujourd’hui en Chine ?

Selon les derniers chiffres des autorités consulaires, il y a 30.800 Français inscrits en Chine mais on estime le nombre réel à 44.000 ( tous nos ressortissants ne s’enregistrent pas auprès du consulat)  Ils sont essentiellement à Shanghai ( 10 977 inscrits),  à Hong Kong ( 10.456) ,à Pékin ( 5244) et à Canton ( 2612).

– Pourquoi venir en Chine ?

Il y a quatre raisons principales: c’est le pays de la démesure, d’une croissance élevée et qui représente encore un eldorado face à une Europe en crise. Et puis il y a bien sur l’attraction de la culture chinoise. C’est un pays idéal pour une personne qui veut se développer professionnellement, qui cherche un défi personnel et qui a en tête des considérations financières, ce qui représente le profil type de l’expatrié!

– Comment se préparer à cette expatriation ? 

Comme pour tout pays, il faut être acteur de son départ ( en travaillant en amont avec le DRH, en suivant une formation interculturelle etc.) et il faut envisager cela comme un nouveau départ dans sa vie. Si on vient en couple ou en famille, l’implication du conjoint ( souvent de la conjointe) est très importante.
Une décision véritablement concertée conduit à une meilleure adaptation de tout le monde. mais aujourd’hui seuls 10% des conjoints sont véritablement consultés.
Il y a bien sur une « spécificité » chinoise  qui fait que le dynamisme de ce pays peut être très profitable à l’expatrié mais par forcément à sa partenaire. Plus de 60% de femmes d’expatriés en Chine ne travaillent pas. Pour les conjoints qui ont quitté un bon travail en France, cette situation est très difficile à vivre. Il faut donc bien réfléchir à son projet de vie quand on vient ici.

– c’est-à-dire ?

La Chine n’est pas une expatriation « rêvée »: la vie est de plus en plus chère, la qualité de vie dans les villes n’est pas bonne, le chinois est  une langue difficile et il faut vraiment se motiver pour en profiter.
De moins en moins de sociétés y envoient des « vrais » expatriés avec des avantages généreux. Se retrouver ici quand on a quitté son boulot pour suivre son conjoint peut être très déstabilisant. Il faut trouver des repères, un nouveau rythme et une organisation de vie de laquelle le conjoint qui travaille est exclu par la force des choses ( trop de travail).
Pour que cela devienne une expérience qui a du sens ( et qui amène, par exemple, à une meilleure compréhension de soi ou à connaitre un nouvel élan personnel ), il faut beaucoup d’énergie! Mais cela en vaut la peine…

– Quelles difficultés rencontrent les expatriés une fois sur place?

Pour ceux ( et celles !) qui travaillent, elles sont de deux ordres: internes à l’entreprise et culturelles. L’expatrié a une pression forte au travail ( longues journées, déplacements etc.); est souvent confronté à un management laborieux et doit toujours se justifier de son statut face à ses collaborateurs locaux. A cela il faut ajouter une pression très forte du siège qui est exigeant et loin des réalités. Parce que l’expat est en Chine, on attend de lui des résultats rapides: la vision de la Chine, vue de loin, est souvent très simpliste. Les difficultés culturelles sont réelles, il ne faut pas les ignorer et vaut mieux bien s’y préparer pour ne pas commettre d’impair.
Pour les conjoints qui ne travaillent pas, il faut savoir que l’entraide est très forte, que des associations existent et que la Chine offre la possibilité de s’y investir à condition de le vouloir et de se motiver!

– Un dernier conseil ?

Surtout bien préparer son retour ! Le choc culturel est très fort également dans l’autre sens, surtout qu’on ne s’y attend pas. On croit revenir en terre connue mais entretemps, on a soi-même changé, les amis et la famille aussi, la situation économique également… bref le retour se prépare aussi bien pour l’expatrié que pour son conjoint. Il ne faut pas oublier que 25% des expatriés quittent leur travail dans les deux ans qui suivent leur retour. C’est un gâchis pour l’entreprise qui n’a pas su accompagner le retour ni profiter des acquis.

http://chine.aujourdhuilemonde.com/l%E2%80%99expatriation-en-chine-un-defi-tous-les-niveaux

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Le Regard d'une Assistante Sociale à New York

Paris, Shanghai, New York, regards croisés d'une Assistante Sociale en libéral

%d bloggers like this: