Leave a comment

Expatrié au long cours

Une question qui nous traverse tous un moment ou un autre, lorsqu’on est expatrié: Dans quel pays se sent on le mieux? le pays d’accueil ou le pays d’origine?

Le sentiment est ambiguë et la réponse bien difficile.

Voici le point de vue d’une expatriée Française en Irlande

Le dilemme des expatriés

Récemment j’ai souvent pensé à ce que ça fait d’être expatrié, j’en ai parlé avec une collègue aussi. Certains Français nous envient, d’autres ne nous comprennent pas (“je sais pas comment tu fais !”). Parfois, les expatriés sont vus comme des lâches, des rats quittant le navire… or ce n’est pas toujours si simple.

Je pense que ce n’est pas entièrement de gaieté de coeur qu’on décide de s’en aller. Bien sûr, on a envie de découvrir un pays différent, de changement, de voyager, etc.

On part aussi parce qu’à un moment donné, notre pays d’origine n’a plus rien à nous offrir pour notre avenir, et qu’il faut bien faire quelque chose de sa vie. J’ai obtenu un boulot d’assistante de français en Irlande. Et puis un deuxième. Deux fois, l’Irlande m’a tendu la main.

En France, avec mon bac +4 en anglais, un diplôme de fac (oh malheur !), malgré mes très bons résultats et ma bonne volonté, je n’aurais probablement pas trouvé de travail intéressant, voire pas de travail du tout. L’université elle aussi semblait me fermer ses portes, en plein conflit de la masterisation des diplômes enseignants. Pas possible de continuer dans ces conditions, dans cette mascarade. Le métier de prof en France  me fait carrément peur, maintenant. Je pense que de nos jours, il faut être soit très courageux, soit un peu fou, voire martyre, pour vouloir faire ce travail en France (j’admire ceux qui ont la vocation). On passe ses premières années en ZEP et on risque une sérieuse dépression, ou pire.

Mon avenir en France était inexistant, seule la fuite semblait possible. A quoi bon rester sur un bateau qui coule ? Si je n’obtenais pas de poste d’assistante, j’avais l’intention de partir à l’étranger de toute façon. C’est aussi le climat politique et social pourri qui m’a poussée à partir. Ca me fait bien plaisir de ne plus voir le nain et sa collection de guignols à la télé tous les soirs ! (le nouveau président irlandais est tout petit aussi, youpi, on n’est plus les seuls)

La fuite semble être une solution de facilité, mais elle n’est pas sans conséquences. Les expatriés deviennent apatrides, éternellement coincés entre deux pays, deux cultures. Je ne me sens plus tout à fait française, mais je ne pourrai jamais être irlandaise non plus, n’ayant pas grandi ici. Je mettrais trop de temps à acquérir tous les “codes” de la vie irlandaise. Quand je suis en Irlande, il manque quelque chose; quand je suis en France, il manque quelque chose. Le bon côté, c’est l’ouverture d’esprit que cela vous donne, et le sympathique petit accent irlandais dans mon anglais. Le mauvais côté, c’est que vous ne pouvez plus tout avoir dans un pays (il me manque la bonne bouffe pas chère en Irlande, il me manque la bonne humeur et la bonne température en France). Vous vous demandez quoi faire l’année prochaine… rester ou repartir ?

Le retour en France peut parfois être très, très frustrant. Je me souviens d’un vigile dans un Monop’ de Lyon qui avait commencé à s’énerver sur moi parce que j’attrapais un dernier article, il était 21h45, le magasin fermait à 22h, il n’avait pas à prendre ce ton avec moi. Je n’ai pas répondu (j’ai contrôlé mon côté français !). Après-coup, j’ai fulminé pendant un bon moment “ça ne serait jamais arrivé en Irlande, en voilà une mentalité à la con”. Ça m’a d’autant plus soûlée que je venais tout juste de rentrer en France. Je ne dis pas que tout est rose en Irlande, mais je dirais que malgré les difficultés de la vie, les gens savent rester sympa. Ça change tout !

http://marieenirlande.canalblog.com/archives/2011/11/12/22635606.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Le Regard d'une Assistante Sociale à New York

Paris, Shanghai, New York, regards croisés d'une Assistante Sociale en libéral

%d bloggers like this: